30 novembre 2015

Questions / Réponses sur les maladies redoutées

Question : Qu’est-ce que l’on appelle les « maladies redoutées » ?

Il n’existe pas de liste précise et commune à l’ensemble des assureurs mais il s’agit de maladies graves incluant, entre autres, le cancer, la sclérose en plaques, la leucémie, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore les suites d’un AVC.

 

Question : En quoi consistent les garanties « maladies redoutées » mises en place par certains assureurs ?

Le principe général est de considérer que ce type d’affections par leur gravité et leur durée aura des conséquences lourdes sur le quotidien des personnes touchées.

Ces garanties, dont le champ varie selon les assureurs, visent tout d’abord à répondre, sans tabou, aux problèmes financiers que peuvent occasionner pour le salarié l’une de ces maladies dites redoutées. Le dénominateur commun de tous les contrats sur le marché est la mise à disposition d’un capital « d’urgence » couplé au déploiement de services d’assistance « vie quotidienne » dès que le bénéficiaire est reconnu comme atteint de ce type de maladies par un avis médical du médecin conseil de l’assureur.

 

En quoi la mise en place du Contrat Responsable renforce l’attractivité de ce type de garanties?

Le format  « Responsable » des contrats va impacter significativement les niveaux de remboursement des frais de Santé, notamment au niveau des Consultations Spécialistes et des dépassements d’honoraires des praticiens en secteur hospitalier n’ayant pas signé le Contrat d’Accès aux Soins (CAS).

Concrètement, cela signifie l’apparition potentielle d’un reste-à-charge conséquent alors que jusqu’à présent les salariés bénéficiaient d’un niveau de couverture adapté.

Dans ce contexte, la capacité d’intégrer la garantie « Maladies redoutées » au sein du programme collectif « Prévoyance » est une voie à explorer afin de permettre à tous les salariés de bénéficier de moyens et de services complémentaires à ceux du programme Collectif « frais de santé ».

 

Qu’est-ce que cela signifie pour les Directions des Ressources Humaines?

Fondamentalement, le fait pour des Directions des Ressources Humaines de pouvoir, sur des risques lourds source de situations extrêmement stressantes pour les salariés, proposer une réponse adaptée sous la forme d’un capital libéré rapidement, couplé à un accompagnement personnalisé (2ème avis médical, assistance vie quotidienne, aide à la reprise d’activité) est très bien accueilli par les représentants du personnel.

En effet, chaque jour 400 actifs apprennent qu’ils ont un cancer (maladie qui dure en moyenne 5 ans et dont le reste à charge moyen était de 850 euros avant impact du contrat responsable).
On mesure donc l’importance pour l’employeur d’être en mesure d’aider concrètement ses salariés confrontés à ce type de maladies graves.

 

Est-ce le signe d’un intérêt plus marqué pour les sujets liés à la Prévoyance?

En effet, la démarche proposée montre que les Directions des Ressources Humaines doivent avoir une vision globale des systèmes de protection sociale complémentaire et réfléchir, avec leur conseil, aux évolutions inéluctables qui s’imposent dans les 2 prochaines années. Les régimes « Prévoyance », dont l’environnement fiscal et social est un critère favorable, permettent de proposer une solution collective complémentaire aux régimes Frais de Santé individuels et facultatifs.

 

 

bloc-marc

HENNER

About HENNER

Le Groupe Henner développe des solutions innovantes en assurances de personnes et est le courtier leader en France sur le marché de l’assurance santé collective. Très présent à l’international, il compte 1 500 collaborateurs à Paris et en régions, en Europe, Asie, Afrique et Amérique du nord. Présent sur tous les segments de l’assurance de personnes (santé, prévoyance, retraite), le Groupe accompagne près de 10 000 entreprises de toutes tailles (TPE, PME, ETI, grands groupes) dans la conception et la gestion de leurs programmes de protection sociale au bénéfice de 1,5 million d’assurés et leurs familles.

  •